Palmier à huile

Palmier à huile d’Afrique


Le palmier à huile d’Afrique ou éléis de Guinée (Elaeis guineensis Jacq.) est un monocotylédone de la famille des Arécacées, largement cultivé pour ses fruits et ses graines riches en huile à usage alimentaire et industriel, appelée huile de palme.

Sommaire

1 Description

2 Distribution

3 Culture

4 Utilisation

4.1 Huile de palme

4.2 Huile de palmiste

4.3 Vin de palme

Description

Le palmier à huile mesure 20 à 25 m de haut, mais dans les palmeraies de culture les elaeis ne dépassent pas 15 mètres. Son tronc est le stipe caractéristique des palmiers, cylindrique, vertical, non ramifié et de diamètre constant.

Les feuilles, pennées mesurent de 5 à 7 m de long, à pétiole très robuste et épineux. Elles forment une couronne symétrique en haut du stipe, entourant et protégeant le bourgeon végétatif.

Les inflorescences sont des spadices, implantés à l’aisselle de chaque feuille. La plante est monoïque et présente des spadices mâles et femelles séparés.

Drupes de palmier à huile

Le fruit est une drupe charnue, de forme ovoïde, sessile. La pulpe ou mésocarpe de couleur jaune orangé, renferme près de 50% de lipides qui constituent l’huile de palme. Les noix de palme sont groupées en régimes. Un régime peut porter jusqu’à quinze cents drupes.

Noyau du fruit du palmier à huile

Il contient un noyau très dur, ou coque, constitué par l’endocarpe. Le noyau, constitué de l’amande et de la coque, pèse de 1 à 6 g selon les variétés.

À l’intérieur du noyau, la graine ou amande, appelée palmiste, est également riche en lipides et fournit l’huile de palmiste. L’amande comprend un tégument mince et adhérent, un albumen cartilagineux qui contient environ 50 % d’huile et un embryon.

Distribution

Cette espèce est originaire de l’Afrique tropicale : Kenya, Tanzanie, Ouganda, République démocratique du Congo, Bénin, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo. Son foyer d’origine semble se situer le long du golfe de Guinée, où subsistent des palmeraies naturelles.

Elle est largement cultivée dans toutes les zones tropicales du globe, notamment en Asie.

Culture

Fruits du palmier à huile (Sénégal)

Plantations de palmiers à huile, Aracataca, Colombia

Palmiers à huile, serres tropicales du Grand Blottereau (Nantes)

Les principaux producteurs sont le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Cameroun et la République démocratique du Congo pour l’Afrique, la Malaisie et l’Indonésie (les deux premiers producteurs mondiaux en 2008) pour l’Asie, la Colombie et l’Équateur pour l’Amérique du Sud. En Indonésie, les surfaces nouvellement consacrées au palmier à huile sont passées de 14 000 ha par an dans les années 1970 à 340 000 entre 2000 et 2009, selon l’USDA. Entre 1990 et 2005, les nouvelles plantations de palmiers à huile ont occupé 1,8 million d’hectares en Malaisie.

La rentabilité importante de cette culture est un facteur majeur de la déforestation dans certains pays comme la Malaisie. Des violations des droits de l’homme sont associées à cette monoculture.

Un palmier à huile donne des fruits douze mois sur douze, deux fois par mois, et peut produire jusqu’à 25 à 35 ans. Cependant vers 20 à 25 ans, les palmiers deviennent trop hauts et il devient difficile de cueillir les noix de palme; les arbres sont alors coupés et leur bois est récupéré.

Utilisation

On tire du palmier deux huiles et une boisson alcoolisée :

  • Huile de palme

L’huile de palme est extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits, de couleur rouge. C’est, en 2006, la deuxième huile végétale la plus produite dans le monde après celle de soja.

Elle est très utilisée pour l’alimentation (friture, fabrication de margarines, matières grasses…)

Elle est aussi très utilisée pour la fabrication de savon, et en cosmétologie.

En 2006, 1% des biodiesels était produits à partir d’huile de palme.

  • Huile de palmiste

L’huile de palmiste est de couleur blanche. Extraite des graines décortiquées, à haute teneur en acidité, elle est utilisée également en alimentation et dans l’industrie (savons, lubrifiants …). Ces deux huiles sont riches en acides gras saturés et sont partiellement à l’état solide aux températures tempérées.

  • Vin de palme

Cette boisson alcoolisée n’a de vin que le nom puisqu’elle est issue du palmier et non de la vigne. Le vin de palme est obtenu à partir de la fermentation de la sève du palmier. Juste après la récolte, il est sucré, mais fermente rapidement et le goût devient plus âpre. Il est consommé en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Palmier à huile d’Afrique de Wikipédia en français (auteurs)



Mots-clés : , , , , ,

Réagissez