Vin frelaté en Chine

Lundi 27 décembre, 6 personnes ont été arrêtées en Chine pour avoir frelaté du vin. Selon le journal Global Times, elles sont accusées d’avoir mélangé au vin de l’eau sucrée, des colorants et des arômes artificiels pouvant provoquer, selon l’expert Huang Weidong, des migraines, des problèmes cardiaques et être cancérigène. Ces bouteilles étaient vendues avec des étiquettes copiant certains noms de grande renommée.

Le vin était fabriqué dans le compté de Changli (province autour de Pekin) qui est pour certains qualifié de « Bordelais chinois ». Une trentaine d’entreprises vinicoles ont été fermées dans la région et plus de 5000 cartons de bouteilles de vin rouge Changli ont été retirés des magasins. On ne sait pas en revanche la quantité des ces bouteilles en rayon. Une petite entreprise du compté de Changli serait susceptible d’avoir écoulé 2,4 millions de bouteilles de vin frelaté selon la chaîne de télévision TTTV (source : RFI).

En Chine, le vin est à la fois une mode et un marché nouveau. Ainsi beaucoup de vins français, bordelais entre autres, sont importés en Chine. Le sommelier et consultant en vins, Nicolas Carre, pense « que le scandale du vin frelaté va changer les choses en Chine. Les chinois voudrons savoir ce qu’ils boivent, et apprendre à distinguer les bons vins des mauvais ».

Retrouvez aussi :

Nouilles toxiques à base de riz

Lait contaminé à la mélamine



Mots-clés : , , , , , , , ,

Réagissez