Aliments gras et sucrés Articles

Bien choisir et analyser les aliments

Ne vous êtes vous jamais demandé, dans un supermarché, si le produit que vous vous apprêtiez à acheter était truffé d’additifs, s’il était bon pour la santé ou non ?

Les promesses sur les emballages nous induisent souvent en erreur pour peu que l’on ne jette pas un coup d’œil aux ingrédients. Une des mentions à la mode est « ingrédient d’origine naturelle » que l’on peut retrouver sur de nombreux emballages à l’aspect écologique et respectueux de l’environnement (usage de la couleur verte, du carton et papier recyclé, etc.). Le client lambda fera vite l’amalgame et pensera que le produit est d’origine naturelle alors que cet ingrédient ne sera qu’un argument de vente car ne représentera qu’un très faible pourcentage du produit fini et n’empêchera pas d’autres ingrédients chimiques moins onéreux de le composer.

Pendant cette période où, après les scandales très médiatisés (épidémie d’E.Coli entre autres), nous n’entendons plus trop parler des dangers qui truffent nos assiettes et remplissent les rayons des supermarchés, Dangers Alimentaires se propose de donner quelques pistes et clés pour vous aider à éviter les produits « pièges ».

Analyse de bonbons à la réglisse « A la gomme d’acacia »

L’exemple est, nous vous l’accordons, facile mais constitue un bon sujet d’étude.

Au dos du produit nous pouvons lire la description suivante : « […] un bonbon composé de gomme d’acacia, un ingrédient d’origine naturelle […] ». A première vue on peut se dire :« Super, enfin des friandises où l’on a remplacé la classique gélatine de porc pour une matière naturelle et végétale ! ». Grave erreur !

Voyons pour cela l’infaillible liste des ingrédients :

  • Le sucre et la gélatine :

Comme nous nous en doutons, ces bonbons sont faits principalement de sucre ce qui ne pose pas vraiment problème car nous achetons cela en connaissance de cause. En revanche, nous voyons que la gomme d’acacia ne représente que 9% du produit et n’empêche pas la « Gélatine » d’être présente dans le produit. À ce propos il n’est (quasiment) jamais noté l’origine de la gélatine qui est le plus souvent à base de peau et de couenne de porc (ou sinon de bovin).

Voici un extrait d’un reportage sur la fabrication de la gélatine :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=8A_mTOhOotM[/youtube]
  • Les arômes :

Avant de nous attarder sur les colorants nous voyons en fin de liste « Arôme ». Nous pouvons être quasiment certains que cet arôme est chimique. En effet, les industriels le mettent bien en avant lorsqu’un arôme est naturel, s’il ne le font pas c’est qu’il est chimique. L’avantage pour eux est d’avoir un arôme beaucoup moins onéreux que son équivalent en naturel.

Attention : Ce n’est pas parce que l’emballage mentionne très visiblement « arômes naturels » que cela empêche le fabricant de rajouter des arômes chimiques (par exemple 95% d’arômes chimiques contre seulement 5% d’arômes naturels).

  • Les colorants :

Venons-en aux colorants : il y a au total 7 colorants différents ! Rappelons que les bonbons de notre exemple sont seulement de couleur noire et non de multiples couleurs comme la majorité des bonbons « classiques ».

—————————————————————————————————

Méthode pour rechercher rapidement la toxicité des additifs alimentaires :

Lorsque vous êtes chez vous avec votre emballage et que vous vous demandez à quoi correspondent toutes les mentions E… vous pouvez suivre la méthode suivante :

1) Allez sur votre site Internet préféré : www.dangersalimentaires.com

2) Tapez « additifs alimentaires » dans la case « Chercher » (en haut à droite de l’écran) pour retrouver plus rapidement l’article qui liste tous les additifs.

3) Sur l’article « Les additifs alimentaires » appuyez sur « Ctrl » + « F » (ou « Pomme » + « F » sur Mac) pour ouvrir une fenêtre de recherche dans votre navigateur.

4) Tapez l’additif que vous souhaitez rechercher et trouvez-le ainsi instantanément sans devoir le rechercher manuellement dans cette longue liste.

Cliquez pour agrandir l’image

————————————————————————————————————————————

Retournons à présent à notre liste de colorants et voyons s’ils sont toxiques ou non :

  • E153  : Charbon végétal, Carbo medicinalis vegetalis : Éviter
  • E140i : Chlorophylles : Ne pas abuser
  • E120 : Carmins, Cochenille, Acide Carminique : Éviter
  • E163 : Anthocyanines, Anthocyanes : Ne pas abuser
  • E161b : Lutéines (xanthophylles) : Ne pas abuser
  • E160c : Oléorésine de paprika, Extrait de paprika, Capsanthéine, Capsorubine : Ne pas abuser
  • E133 : Bleu brillant FCF : Éviter

Nous voyons que ce cocktail de colorants est loin d’être ce qu’il y a de meilleur pour la santé.

Nous pouvons donc, après une petite recherche, conclure que ce produit n’est pas spécialement recommandable à la consommation. Il est plus sage de l’éviter tout simplement.

Le mot de la fin…

Vous n’aurez pas votre ordinateur sous la main lorsque vous ferez vos courses ni le temps de regarder en détail la composition de chaque produit. Vous pouvez en revanche jeter un rapide coup d’œil aux ingrédients pour un produit que vous ne connaissez pas afin de le comparer rapidement aux autres.

Sachez pour finir que, bien souvent, plus la liste des ingrédients est longue et plus elle contient d’additifs moins elle est recommandable. De plus, rappelons que l’ordre des ingrédients est décroissant (le premier ingrédient est présent en plus grande quantité que le deuxième, etc.).

Nous espérons que cet article vous a été utile et nous vous souhaitons bon discernement dans vos prochaines courses !

4 commentaires

  • Grand merci pour cet article, au fait je suis tombée par hasard sur le site, l’article sur l’aspartame est très intéressant, j’ai automatiquement changé ma façon de faire le courses!Ma mère qui est diabétique utilise le sacharine te l’édulcorant à base d’asparthame, donc, je l’ai convaincu, et elle l’a jetée devant moi à la poubelle, j’ai été contente!!Il y’a peu d’année de ça, je prenais beaucoup de chips et trucs de conserve, ainsi que de la viande congelée, j’ai remarqué que j’ai été très depressive, triste et avec beaucoup de changement d’humeur, l’année aprsé, j’ai payé cher le prix de ma mauvaise alimentation et ma négligence, je ne prenais jamis le temsp de préparer un repas chez moi avec une salade naturelle par exmp, j’ai eu une fatigue générale, te manque d’énérgie,e ncore une dépression, et désespoir malgré que j’allais un peu bien par la suite grâce au soutien de ma famille!

Réagir