Actualité Année 2011 Avril

Capsules de café : danger pour la santé ?

capsules-cafe

Le café en capsule contient beaucoup plus de furane (une substance potentiellement cancérigène) que le café en poudre de la cafetière traditionnelle, d’après une étude Espagnole. Javier Santos, du département de chimie analytique de l’Université de Barcelone, explique que « ce n’est pas la même chose de préparer un café dans une cafetière traditionnelle, que dans une cafetière à expresso ou à capsules, car celles-ci conduisent à des niveaux de furane différents ».

Quels sont les différents niveaux relevés ?

Concentrations de furane :

Quantités de furane en fonction du type de café

  • Café issu de capsule : 117 à 244 ng/ml (nanogrammes par millilitre, 1 ng = 109 g)
  • Expresso : 43 à 146 ng/ml
  • Café de cafetière à filtre : 20 à 78 ng/ml et de 14 à 65 ng/ml pour le café décaféiné
  • Café instantané : 12 à 35 ng/ml

Qu’est-ce que le furane ?

« Le furane est un composé volatil organique incolore utilisé dans certains secteurs de la fabrication de substances chimiques. Cette substance peut aussi se trouver en faibles concentrations dans les aliments traités à la chaleur tels que les aliments en conserve ou en pot. Divers mécanismes peuvent être à la source de la formation de furane dans les aliments, et elle repose sur la présence naturelle de divers composés déclencheurs qui font l’objet d’une détérioration thermique ou de réarrangements chimiques pendant la transformation des aliments. » [1]

« En mai 2004, la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) a détecté de faibles concentrations de furane dans une plus grande variété d’aliments que celle dont on avait fait état auparavant, le plus souvent dans des aliments soumis à un traitement thermique tel que la mise en conserve ou l’appertisation. » [1]

D’après Santé Canada, les principaux aliments contenant des forts taux de furane sont : le café, les soupes, les ragoûts et les chilis contenant de la viande, les plats de pâtes en conserve. Notons qu’on en retrouve également à des taux élevés dans les petits pots pour bébés avec de la viande et dans les légumes.

Effets du furane sur la santé

« Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le furane comme pouvant être cancérogène pour l’homme. » [1]

Les risques pour l’homme sont pour l’instant encore assez mal connus. Des études sont en cours afin de mieux connaitre les effets des petites doses de furane que nous ingérons. En 2010, la JECFA (Comité international mixte FAO/OMS d’experts sur les additifs alimentaires) a conclu que le furane est préoccupant pour la santé et que les recherches, qui sont en cours, sont une priorité.

Comment se fait-il qu’il y ait plus de furane dans les capsules ?

Le furane, qui est un composé très volatil, reste prisonnier dans les capsules qui sont hermétiquement fermées. La machine utilise de l’eau sous haute pression et qui, avec la rapidité du processus entraine le furane dans la boisson.

Il y aurait apparamment peu de risques pour la santé

L’étude a estimé que la dose quotidiennement absorbée de furane, à Barcelone, est de 0.03 à 0.38 µg/kg de poids corporel (microgramme, 1µg = 106g).

Les chercheurs se veulent rassurants, il faudrait d’après eux, boire 20 cafés issus de capsules par jour pour qu’il y ait danger pour la santé, rapporte futura-sciences.com. Ainsi bien avant d’arriver à des doses toxiques de furane, les effets indésirables de la caféine se feront ressentir.

Précisons que l’EFSA a évalué l’exposition d’un européen entre 0.53 à 0.66 µg/kg de poids corporel par jour, tandis que la FDA l’a évalué à 0.26µg/kg.

Il existe deux moyens pour faire baisser le taux de furane dans le café

Le rapport explique qu’un long moment de torréfaction (20 minutes contre 10/15 minutes) et qu’une eau moins chaude (140°C contre 200/220°C) ont pour effet de diminuer le taux de furane dans le café.

Pour tous les autres aliments emballés il faut savoir qu’une fois à l’air libre (cuisson dans une casserole, récipiant ouvert, etc.) le furane s’évapore de la même manière, permettant ainsi de réduire sa teneur.

Plus de détails sur le furane :

  • Rapport de l’EFSA de 2004 (édité en 2005) sur le furane (en anglais) :

Rapport-EFSA-Furan

  • Lien du rapport de l’EFSA de 2010 :

www.efsa.europa.eu

  • Etude sur le potentiel cancérigène et génotoxique de substances dans la nourriture comme le furane (en anglais) :

FCT 5107 Furan

Sources principales :

  • www.sciencedirect.com – « Occurrence of furan in coffee from Spanish market: Contribution of brewing and roasting » – Food Chemestry – Volume 126, Issue 4, 15 June 2011, Pages 1527-1532
  • [1] www.hc-sc.gc.ca
  • OFEV (1997) Dioxines et furanes, cahier de l’environnement n°290, substances dangereuses pour l’environnement (en allemand)
10?12 kg

21 commentaires

    • eh!!! moi qui pensais acheter ce café et appareil pour la maison pour le weekend, car je l’ai très apprécié au bureau

  • Vu le côté « haut de gamme » de la chose, je pense que la marque pourrait réagir un peu plus activement à une telle annonce, plutôt que de dire que la dose n’est dangereuse qu’à partir de 20 capsules par jour…

  • @Régine : C’est bien marqué dans l’article qu’il y aurait peu de risques pour la santé… C’est donc pas une nouvelle très alarmiste, mais c’est un risque qui est à signaler quand même.

  • C’est très bien d’informer sur la mal bouffe!! rien ne m’étonne aujourd’hui, on nous empoisonne à petit feu, mais que faire il faut bien se nourrir, et le commun du mortel n’a aucun moyen de faire autrement, alors de temps à autre on glane quelques infos deci delà et on essai de s’y tenir, mais c’est infime face à ces monstres mondiaux et tous ces lobbies qui mènent le monde!

  • J’achète mon café au mag bio et je le fais dans une cafetière traditionnelle.
    Toutes ces machines à capsules sont des gadgets et sont trop chers pour ce que c’est !

    • OUI 4 g de café par capsule , 0,40 ct la capsule! au Kg ça fait 100E ?……Prendre du MOKA djima d’Ethiopie il pousse naturellement dans les forets ; donc pas de pesticide !! BIO !

    • C est la solution contre le furane et des économies pour le porte monnaie j achete aussi mon café en Magazin bio et je le fais dans une cafetière italienne mais j avoue que j ai du mal à quitter ma Nespresso pour un café de temps en temps en l’échine pour moi c est très différent quand même le top ! Bref va falloir faire un effort pour Sven passer ..quand elle cassera je ne la remplacerai pas cette fois ! Parce que l alu qui donne alzheimer et le furane cancérigène en plus pas d effort de Nespresso pour du café bio alors que c est un produit de luxe ultra cher ça commence à bien faire ! De qui se moque t on !!!

  • Je suis intéressée par le propos de Lilli car ma soeur vient de me léguer sa nespresso qui a déjà quelques années dans l’aile (le modèle n’est même plus sur le site). Je trouve le café bon mais il n’a pas de corps (de consistance). Néanmoins le danger m’interpelle et J’aimerais que Lilli précise lorsqu’elle dit qu' »il suffit de laisser reposer le café »…

  • Moi j en ai plus que assez de tout cela, il faut bien mourir de quelques chose non.je ne veux pas vovte vieille et tremblotante que l on ppudse a gauche où à droite sans que je ne puisse réagir. Je ne fume déjà pas.

  • Moi je suis chez la concurrence depuis pas mal de temps, chez Capmundo la capsule est percée et est contenu dans un sachet hermétique donc plus facile de laisser la capsule se « reposer » comme dit Lili mais pas trop non plus car l’oxygène altère la qualité.
    Le tout alu n’augure rien de bon de toutes façons.

  • Existe-t-il une inter action du café expresso si on a la maladie de horton? je crois avoir lu dans une revue qu’il faut éviter ce genre de café lorsqu’on a ce problème

  • Le furane

    Le furane est un composé volatil organique incolore utilisé dans certains secteurs de la fabrication de substances chimiques. Cette substance peut aussi se trouver en faibles concentrations dans les aliments traités à la chaleur tels que les aliments en conserve ou en pot. Divers mécanismes peuvent être à la source de la formation de furane dans les aliments, et elle repose sur la présence naturelle de divers composés déclencheurs qui font l’objet d’une détérioration thermique ou de réarrangements chimiques pendant la transformation des aliments. En raison d’indications de toxicité hépatique, notamment de cancérogénicité, chez des animaux de laboratoire exposés au furane par voie alimentaire leur vie durant, la présence de furane dans les aliments est une source potentielle de préoccupation. Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le furane comme pouvant être cancérogène pour l’homme.

    La substance chimique furane diffère des furanes. Furanes est l’abréviation de dibenzofuranes chlorés. Sur le plan chimique, ces substances sont apparentées à un groupe de produits chimiques nommés dioxines. Les dioxines et les furanes sont des contaminants environnementaux, et non des contaminants alimentaires résultant de la transformation, et tant leurs structures que leurs comportements chimiques diffèrent clairement de ceux du furane.

    En mai 2004, la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA des États-Unis) a détecté de faibles concentrations de furane dans une plus grande variété d’aliments que celle dont on avait fait état auparavant, le plus souvent dans des aliments soumis à un traitement thermique tel que la mise en conserve ou l’appertisation. L’élaboration d’une nouvelle méthode analytique capable de déceler de très faibles concentrations de furane et applicable à une vaste gamme d’aliments a été à la source de cette découverte. Par suite de cette constatation de la FDA, Santé Canada et d’autres instances internationales ont entrepris des recherches afin de déterminer de quelle façon se forme le furane et en quelles concentrations il est présent dans les aliments ainsi que les dangers qu’il peut présenter pour la santé humaine.
    Que fait Santé Canada?

    Les scientifiques de Santé Canada ont découvert plusieurs mécanismes de formation de furane dans les aliments transformés, et l’oxydation des acides gras polyinsaturés et de composés similaires ainsi que la décomposition des dérivés d’acide ascorbique y contribuent. Le furane peut aussi se former à partir de divers précurseurs des glucides. Une recherche plus poussée permettrait possiblement la détermination d’autres sources de formation éventuelles. La compréhension approfondie des mécanismes de formation du furane dans les aliments sera utile pour élaborer des façons de la contrer.

    La Direction des aliments de Santé Canada a analysé plus de 200 échantillons d’aliments, dont plus de 20 échantillons d’aliments pour bébés vendus au Canada, dans le but d’y détecter la présence éventuelle de furane et de certains de ses dérivés (le 2-méthylfurane et le 3-méthylfurane). À cette fin, on a eu recours aux méthodes analytiques les plus évoluées élaborées par Santé Canada. Parmi les produits analysés, les denrées alimentaires qui contribuent le plus à l’exposition de la population canadienne sont le café (chez les adultes), les soupes, les ragoûts et les chilis contenant de la viande et les plats de pâtes en conserve (chez les adultes et les enfants). Les concentrations de furane détectées dans les produits alimentaires issus du marché canadien étaient semblables à celles observées dans d’autres pays. Santé Canada utilisera ces nouvelles données pour raffiner ses estimations de l’ingestion de furane par voie alimentaire et exercer une surveillance plus ciblée de la présence de furane dans les aliments.

    Bien que des données probantes indiquent que la concentration en furane de certains aliments puisse être réduite en ayant recours à la volatilisation (vaporisation) pendant la cuisson (p. ex., en réchauffant et en remuant les aliments en conserve ou en pots transvidés dans une casserole sans couvercle), un manque de données quantitatives pour tous les aliments subsiste actuellement. Aucune information n’est publiée sur les autres méthodes potentielles auxquelles on peut avoir recours pour atténuer l’exposition par voie alimentaire au furane.

    De plus, Santé Canada continue à réaliser des études toxicologiques chez des animaux de laboratoire afin de mieux comprendre les risques potentiels pour la santé humaine que comporte l’exposition par voie alimentaire à de faibles concentrations de furane et de ses dérivés. Bien que certains effets relatifs à la toxicité hépatique chez des animaux de laboratoire aient été observés à des doses relativement faibles, les estimations actuelles de l’ingestion de furane par voie alimentaire sont considérablement plus faibles que ces doses. La recherche actuellement entreprise par les scientifiques de Santé Canada tentera d’approfondir la définition de la nature de la relation dose-effet en ce qui a trait aux effets toxiques chez les animaux de laboratoire et de sa pertinence à l’égard de la santé humaine.

    Santé Canada est aussi au courant qu’une recherche approfondie a actuellement cours à l’échelle mondiale afin de mieux définir les risques potentiels que comporte la présence de furane dans les aliments pour la santé humaine.

    Les experts de Santé Canada participent aussi à des réunions du Comité mixte de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé d’experts des additifs alimentaires (JECFA) dans le cadre desquelles ont lieu des évaluations toxicologiques de composés tels que le furane ainsi que des évaluations de l’exposition par voie alimentaire à ces substances. En tenant compte de l’estimation de l’exposition au furane par voie alimentaire et des résultats issus d’études réalisées chez les animaux de laboratoire, les membres du Le lien suivant vous amène à un autre site Web JECFA, lors de leur réunion de février 2010 [en anglais seulement], ont conclu que le furane est préoccupant pour la santé et que la poursuite des recherches dont il fait l’objet est prioritaire.

    Santé Canada est aussi d’avis que le furane peut susciter une préoccupation en matière d’innocuité, et que des études plus approfondies doivent être réalisées avant de parvenir à la compréhension exhaustive des risques que comporte la présence de furane dans les aliments.

    Santé Canada continuera à informer la population canadienne de tous les faits nouveaux relatifs à la présence de furane dans les aliments.
    Que pouvez-vous faire?

    Jusqu’à ce que davantage de renseignements soient publiés au sujet des effets potentiels du furane sur la santé humaine, Santé Canada ne recommande pas à la population canadienne de modifier ses habitudes alimentaires en raison de la présence de furane dans certains aliments. Santé Canada recommande toujours à la population canadienne de consommer une variété d’aliments de chaque groupe alimentaire conformément aux recommandations énoncées dans la publication Bien manger avec le Guide alimentaire canadien.

    • POUR MA PART JE PREFERE LE CAFE CAFETIERE (bio) D AUTANT QUE J IMAGINE LE COTE CHIMIQUE DES CAFES EN CAPSULES d ALUMINIUM.
      ON INNOVE, ON INNOVE MAIS S ANS LA MOINDRE CONSIDERATION POUR LES CONSOMMATEURS, QUI POUR BEAUCOUP, IL EST VRAI, NE S INTERESSENT QU AUX NOUVEAUTES ET NE SONT QUE DES BEOTIENS EN MATIERE D ALIMENTATION SAINE !!!…

  • une eau moins chaude (140°C contre 200/220°C) ….. CA CHOQUE PERSONNE ? c’est quoi de la vapeur en fusion ??? je pense pas que ce soit des degrés Celsius …

    • Bonjour Lucien,
      C’est uniquement pendant la torréfaction que la température est si élevée. Lorsque l’on fait son café la température est bien sûr inférieure (en général entre 88 et 96°C pour avoir un goût optimal).

      « La deuxième phase correspond à des températures de 150° à 230°C. Cette phase est exothermique et permet le développement de la couleur brune; elle correspond aux réactions chimiques de dégradation et de polymérisation des précurseurs d’arômes. » Pour plus d’informations sur la torréfaction vous pouvez consulter la page suivante : http://www.comitefrancaisducafe.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=42&Itemid=94

  • Énorme erreur d’unité utilisée : vous avez écrit : « un microgramme, 1µg = 10 puissance 6 gramme. »

    10 puissance 6 grammes font 1000 000 g, soit une tonne !!

    c’est « un microgramme, 1µg = 10 puissance -6 gramme (« moins six » et non « six »)

    idem au début de l’article :

    1 nanogramme, 1 ng = 10 puissance 9 gramme.

    FAUX : c’est 10 puissance MOINS 9 gramme !!!

    (pour rappel : 10 puissance 9 grammes = 1000 000 000 g = 1 milliard de grammes, soit 1 million de kilogrammes, soit 1000 tonnes…)

Réagir