Actualité Année 2010 Décembre

L’industrie agro-alimentaire liée à l’obésité infantile

Obésité infantile

L’UFC-Que Choisir vient de publier une étude sur l’impact des publicités alimentaires destinées aux enfants et dresse un constat alarmant. En 2009, l’industrie agro-alimentaire avait pourtant signé une charte qui l’engageait à revoir sa politique marketing à destination des enfants, mais l’association constate que les produits trop gras et trop sucrés n’ont pas disparus de nos écrans, bien au contraire !

D’après l’UFC-Que Choisir, qui avait fait une première étude en 2006, le matraquage des publicités mettant en avant des produits trop gras et trop sucrés est encore trop présent et affirme qu’elles “constituent encore l’essentiel (80%) des publicités alimentaires diffusées durant les programmes pour enfants” même si c’est un peu mieux qu’avant. En revanche ces publicités se sont plus focalisés sur le reste de la journée : “93% de ces publicités figurent désormais durant les écrans tout publics” qui sont regardés par encore plus d’enfants au total !

L’association constate que l’alimentation est de plus en plus déséquilibrée chez les enfants. Les produits gras et sucrés ont augmentés de 17% au petit déjeuner et de 25% au goûter par rapport à 2006.  L’association rajoute que “76% des aliments amenés à l’école […] sont trop riches en sucre ou en matières grasses !”. Ce sont sans surprise les mêmes confiseries, viennoiseries, gâteaux que l’on voit dans les publicités.

La conséquence est alarmante ! Le but était, déjà il y a quelques années, de réduire et prévenir les excès or c’est tout l’inverse. En effet le diabète et l’obésité continuent de progresser en France (18% des enfants sont en surpoids ou obèses).

L’UFC-Que Choisir demande au ministre de la Santé d’adopter un nouveau projet de loi pour rectifier le tir (en régulant les publicités alimentaires à destination des enfants, en informant mieux les parents et en diffusant des spots sur l’équilibre nutritionnel). L’association accuse les industriels de ne pas avoir tenu leurs engagements et de ne pas avoir fait d’efforts pour modifier leur offre afin d’aider à la lutte contre l’obésité infantile.

Source : UFC-Que Choisir

1 commentaire

  • LES PARENTS NE CONAISSENT PAS LES FRUITS SECS OU LES GRAINES GERMEES OU DU BON CHOCOLAT NOIR DES VERITABLE FRUITS ECT ; POUR LEURS ENFANTS ! MES ENFANTS NE CONSOMMENT PAS DE PRODUITS INDUSTRIELS , PAS BESOIN EN PLUS PAS BON ,

Réagir