Actualité Année 2011 Juin

E.Coli : des graines germées sont à l’origine de l’épidémie

C’est désormais officiel, ce ne sont ni les concombres, ni les tomates et ni les salades qui sont les vecteurs de la souche extrêmement violente de la bactérie E.Coli. Après un millier d’analyses d’échantillons, des graines germées (lentilles, soja…) contaminées se sont révélées être à l’origine de l’épidémie et cela ne fait, à présent, aucun doute.

L’institut fédéral pour l’évaluation des risques (BfR) a confirmé cette information après avoir effectué des contre-analyses, ce samedi 11 juin. L’alerte donnée par les autorités allemandes à l’encontre des concombres, tomates et salades a été levée hier.

C’est un père de famille, dont la fille et l’épouse sont tombées malades, qui a apporté la barquette contaminée aux autorités.

La ferme qui a produit les graines germées est disculpée

Les graines contaminées ont été produites dans la ferme biologique Gärtnerhof à Bienenbüttel en Basse-Saxe qui est à présent fermée. Selon Gert Hahne, le porte-parole des services de protection des consommateurs, « la ferme n’a commis aucune erreur » et ajoute « l’hygiène est respectée et toutes les dispositions règlementaires sont observées […] nous n’avons rien constaté de fautif dans cette exploitation et rien qui puisse donner lieu à des poursuites judiciaires ».

John Dali, commissaire européen de la santé est heureux que l’on sache enfin, après plus d’un mois d’épidémie, le vecteur de la bactérie E.Coli. Il est par ailleurs convaincu que cette crise « mènerait à un renforcement de nos systèmes d’alerte » européens.

Il n’y a toujours rien à craindre en France

Aux dernières nouvelles, l’épidémie qui fait rage a déjà touché 3000 personnes et a provoqué la mort de 33 individus.  Frédéric Lefebvre, secrétaire d’État au Commerce, assure qu’aucun lot de graines potentiellement contaminées n’a été livré en France. La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) doit cependant, selon le secrétariat d’État, « renforcer son dispositif de surveillance de la qualité microbiologique des graines germées commercialisées à l’état frais » nous rapporte leparisien.fr.

Les agriculteurs allemands demandent plus d’aides

L’Union Européenne a promis d’aider à hauteur de 210 millions d’euros les agriculteurs européens, ce qui n’est pas suffisant d’après Gert Sonnleitner, président de la Fédération des agriculteurs allemands (DBV), qui affirme que le « préjudice dans l’ensemble de l’UE s’élève entre 500 et 600 millions d’euros » dont 65 millions pour l’Allemagne, rapporte Lemonde.fr.

Articles similaires :

Sources principales :

1 commentaire

Réagir