Actualité Année 2018 Janvier

Lait infantile contaminé : Vente malgré les rappels

Lactalis - Rappel de lait

Une grande vague de rappels de laits infantiles contaminés par des salmonelles et produits par le groupe Lactalis a été rapportée début décembre (voir le rappel ici). Le scandale prend à présent de l’ampleur après qu’il ait été découvert que plusieurs géants de la grande distribution ont, malgré les rappels, commercialisés ces produits frelatés.

Ce sont au total pas moins de six groupes de la grande distribution (Leclerc, Carrefour, Système U, Auchan, Casino, Cora) qui ont reconnu avoir vendu des produits Lactalis qui auraient dû être retirés de la vente.

Quantités de produits frelatés vendus par enseigne :

  • Casino : 403 (Géant & Casino : 352 / Franprix : 51)
  • Carrefour : 434
  • Sysème U : 384 (Hyper U / Super U)
  • Cora : 72
  • Auchan : 52
  • Lerclerc : 984 « 782 clients étaient potentiellement [concernés]. Tous les clients ont été identifiés, plus de la moitié ont déjà été contactés. » affirme le PDF du groupe.
  • Intermarché : une enquête interne est en cours

D’où provient la défaillance ?

Le président de l’UFC Que Choisir, Alain Bazot a confié à Franceinfo que l’« on voit bien que le dispositif en France n’est pas au point » et qu’« il y a très peu de contrôles de la part de l’État. On connaît les moyens indigents de la direction concurrence-consommation qui fait ce qu’elle peut. »

La DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) a quant à elle affirmé mercredi avoir effectué plus de 2 000 contrôles afin de vérifier que les lots de lait infantiles Lactalis concernés avaient bien été retirés de magasins.

La réaction politique face à ce scandale

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire convoque ce jeudi à 18h30 ces groupes jugés « défaillants » et a annoncé que la répression des fraudes procéderait « dès la semaine prochaine » à 2 500 contrôles supplémentaires dans les établissements détenant des laits Lactalis. Il a par ailleurs déclaré que « cette affaire est grave, elle a donné lieu à des comportements inacceptables qui devront être sanctionnés ».

Emmanuel Macron a quant à lui confirmé que « si des sanctions doivent être prises, elles seront prises ».

A quelles sanctions pourraient faire face les enseignes ?

Alain Bazot affirme que les grandes enseignes « encourent une amende de cinquième classe [de 1 500 à 3 000 euros]. C’est ridicule. Il faut qu’il y ait des audits externes qui garantissent que la décision prise est traitée selon une procédure efficace et que le consommateur soit rassuré. »

Un certain nombre de clients ont affirmé qu’ils porteraient plainte contre des groupes. Une association de familles de victimes touchées par le lait contaminé a été également été constituée.

Le scandale s’arrête-t-il à la frontière française ?

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Martine Mart Recent comment authors
  Notification  
Me notifier des
Invité
Martine Mart

HONTEUX j espère qu il y aura des sanctions sévères