L’épidémie d’E.Coli continue de faire des ravages

Escherichia Coli enterohémorragique (Eceh) O 104 : H4

Mauvais coupable ?

Alors que le concombre venant d’Espagne était, il y a quelques jours, à l’origine de l’épidémie qui fait rage en ce moment, le voilà à présent disculpé par le Laboratoire européen de référence pour l’E.Coli, basé en Italie. Ce laboratoire affirme, en effet, qu’il n’y a « pas de preuve que les légumes sont à l’origine de l’infection » et ajoute que « les analyses réalisées sur des échantillons de concombres suspects [...] ont par ailleurs clarifié définitivement qu’ils n’étaient pas contaminés ».

Colère des agriculteurs-exportateurs espagnols

L’affirmation de l’Allemagne jugeant les concombres espagnols s’est-elle faite trop vite ? Sur quels éléments se sont-ils basés pour tirer leurs conclusions ? Le Laboratoire Européen dénonce un « alarmisme injustifié » à ce sujet. Le secteur agricole espagnol en a en tout cas terriblement souffert. Certains agriculteurs espagnols sont allés spécialement à Hambourg pour crier leur colère à l’encontre de la Ville-État.

La chancelière allemande, Angela Merkel, serait prête à aider financièrement le secteur agricole touché en Espagne, rapporte TF1. Selon les agriculteurs et les exportateurs de fruits et légumes, la perte s’élèverait à 200 millions d’euros par semaine et le gouvernement espagnol rajoute que cette affaire menacerait 70 000 emplois.

La cause de la contamination reste encore inconnue

Pendant que l’épidémie progresse et fait de plus en plus de victimes, notamment en Allemagne, l’origine de la contamination reste encore un mystère. 19 décès ont été jusqu’à présent enregistrés (18 en Allemagne et 1 en Suède) et 1733 personnes ont été infectées, en Allemagne, depuis le début de l’épidémie rapporte l’Express.

Afin d’essayer de trouver la source du problème, l’Institut Robert-Koch (RKI), soumet les personnes contaminées à des questionnaires « sans fin » nous rapporte Leparisien.fr. Apparemment, la tomate a été le légume le plus consommé par les personnes atteintes. Une rumeur non confirmée prétend quant à elle que la bactérie serait véhiculée par de la viande. Personne ne prend le risque de faire des conclusions trop hâtives une deuxième fois, alors que l’aliment (ou les aliments) source de l’épidémie est encore inconnue.

La souche à cependant été découverte

Le nom de code de la bactérie Escherichia Coli enterohémorragique (Eceh), est : O 104 H4. Cette souche, qui est très rare, aurait pris des gènes d’une autre souche d’E.Coli, la rendant très agressive et virulente ! Elle résiste également à de nombreux antibiotiques ce qui complique énormément le traitement de la maladie et inquiète les scientifiques du monde entier. Le docteur Robert Tauxe, directeur adjoint du centre américain de prévention et de contrôle des maladies, estimé que cette souche est probablement l’une des plus meurtrières jamais recensée rapporte l’Express.fr. Il affirme : « Nous ne comprenons pas pourquoi elle est si résistante ».

La propagation de l’épidémie se stabiliserait-elle ?

Le néphrologue, Reinhardt Brunkhorst, va plutôt dans ce sens en affirmant que « nous avons un peu l’impression que la propagation de l’épidémie ralentit même si pour l’instant aucune donnée ne va clairement dans ce sens ».

Contamination en France

L’InVS (Institut National de Veille Sanitaire) a confirmé aujourd’hui qu’il y a au total dix français souffrant de diarrhées sanglantes depuis le début de l’épidémie. Toutes ces personnes ont séjourné ou résident en Allemagne. La DGS (Direction Générale de la Santé) a déclaré que leur état de santé n’est pas grave car aucun d’eux n’a manifesté de troubles rénaux (SHU), ce que confirme l’InVS : « Aucun cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) lié à l’épidémie allemande » n’a été déclaré.

Voici un petit rappel proposé par l’AFP au sujet de la contamination par l’E.Coli :

Articles similaires :

Sources principales :



Mots-clés : , , , ,

2 réactions sur “L’épidémie d’E.Coli continue de faire des ravages”

  1. LA BACTERIE E.COLI est détruite a la chaleur environ 60°C ou a une T°C plus basse?

    resiste t’elle a la congelation ? MERCI DE VOTRE REPONSE qu’elle T°C et combien de temps

    Cela pourrait aider les personnes a ce proteger………..

    • F. Boyat dit :

      Bonjour,
      L’INRA explique que « la cuisson élimine les EHEC (Enterohaemorrhagic Escherichia Coli) dès 5-10 minutes à 60-61 °C » mais que la congélation ne tue pas la bactérie.
      Cordialement

Réagissez