Actualité Année 2011 Mai

Le café protègerait-il du cancer du sein et de la prostate ?

Café et cancer de la prostate (jeudi 19 mai) :

Une étude américaine de la Harvard School of Public Health (HSPH) démontre que les hommes consommant beaucoup de café ont moins de risques de développer un cancer de la prostate.

«Peu d’études ont spécifiquement étudié l’association de la consommation de café et le risque de cancer mortel de la prostate, la forme la plus critique de la maladie. Notre étude est la plus importante à ce jour à examiner si le café peut réduire ce risque» a affirmé Lorelei Mucci, l’auteur principal de l’étude. En effet, l’étude a été menée sur 47 911 américains de 1986 à 2008. Parmi ces hommes, 5 035 cas de cancers de la prostate ont été déclarés, dont 642 mortels.

L’étude a conclu qu’un homme buvant six cafés ou plus par jour, a une diminution de près de 20% des risques de contracter le cancer de la prostate. Cet homme a également une diminution de 60% des risques de développer un cancer mortel de la prostate. Une à trois tasses de café par jour suffiraient à faire baisser ce taux à 30%.

La caféine dans le café ne serait pas à l’origine de ce constat car même avec un café décaféiné les mêmes résultats ont été observés. Comme pour le cancer du sein, les chercheurs pensent que les propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires de la boisson seraient à l’origine de ces bénéfices.

Rappelons que 40 000 cas de cancers de la prostate sont découverts chaque année et que 10 000 d’entre eux sont mortels. Par ailleurs, «25% des nouveaux cas de cancer découverts chez les hommes sont des cancers de la prostate» [4].

Café et cancer du sein (dimanche 15 mai) :

Une récente étude, publiée dans Breast Cancer Research le 11 mai, montre qu’une forte consommation de café peut réduire le risque de développer le cancer du sein.

Jingmei Li, du Karolinska Institute en Suède, et ses collègues ont effectué une étude sur 2818 femmes atteintes d’un cancer du sein et sur 3111 témoins. En prenant en compte les autres facteurs ayant une incidence sur le cancer du sein (le facteur génétique, la ménopause, la consommation d’alcool, le poids, l’éducation, etc.), les chercheurs ont constaté une réduction de 57% d’un cancer particulier du sein, celui à récepteurs estrogéniques négatifs (RE-), pour les femmes qui buvaient cinq tasses de café par jour contre celles qui en buvaient une ou moins.

La diminution du risque de cancer du sein en général, mais cette fois-ci sans prendre en compte tous ces facteurs mis à part l’âge, avec la même consommation de café était réduit de 20%.

Ces résultats sont en revanche en contradiction avec d’autres études parues il y a quelques années. Les scientifiques ne sont pas encore en mesure de déterminer totalement la raison de ces effets bénéfiques. En effet, il existe dans le café plus de 800 composés différents. D’autres études devront être faites pour clarifier la situation.

Autres vertus du café

  • D’après Astrid Wehlig, directrice de recherche à l’Inserm à Strasbourg, «une consommation moyenne de trois à quatre cafés par jour réduit de 30% le risque de cancer du foie et une consommation élevée le fait chuter à 55%». Le Kahwéol et le Cafestol agissent en effet sur le foie mais également sur les reins.
  • Le café préviendrait également le cancer du colon [1].
  • Le café serait, devant le thé, la boisson la plus riche en antioxydants (dont les polyphénols) qui sont bons, entre autres, pour le cœur et les vaisseaux sanguins. Contrairement aux idées reçues, «150 ml de café en contiendraient 200 à 550 mg (contre 150 à 200 mg pour la même quantité de thé)» [2].
  • Le café facilite également la digestion et le transit intestinal, d’où le classique café après un repas (attention, le café est déconseillé pour les personnes qui souffrent d’ulcère gastrique, de reflux gastro-oesophagien, etc.).
  • Le café jouerait un rôle bénéfique dans la maladie de Parkinson. « Le facteur de protection est estimé à environ 30 % pour les sujets consommant au moins deux tasses de café par jour » affirme Caroline Bourganel sur doctissimo.fr.
  • En petite quantité la caféine agit sur le système nerveux central et permet une meilleure concentration, augmente la vigilance et ralentit la sensation de fatigue.
  • Beaucoup de sportifs consomment un peu de café car «en cas d’exercice musculaire, la caféine favorise l’utilisation des acides gras, ce qui permet d’économiser les réserves musculaires de glycogène, et donc de ralentir l’apparition de la fatigue» [3].

Attention cependant à ne pas trop consommer de café, à une certaine dose des effets néfastes sont à prévoir (voir l’article Coca-Cola une boisson dangereuse et cancérigène). Tout est une question de mesure, chaque personne a une tolérance qui lui est propre. S’il est recommandé d’en consommer deux ou trois tasses par jour, vous trouverez par vous-même le juste milieu pour savourer sans en ressentir les effets néfastes !

Article similaire

Capsules de café : danger pour la santé ?

Sources principales

www.doctissimo.fr
www.em-consulte.com
[1] www.informationhospitaliere.com
[2] www.lanutrition.fr
[3] www.medecine-et-sante.com
[4] sante-medecine.commentcamarche.net
www.santelog.com
Photos libres

5 commentaires

Réagir