Actualité Année 2011 Février

Mort après avoir mangé chez Quick ?

Mise à jour du samedi 19 février :

C’est désormais officiel le repas au Quick était bien la cause du décès de l’adolescent. En effet, des staphilocoques dorés ont non seulement été retrouvés dans le liquide gastrique du colégien mais également sur 5 des 8 employés qui travaillaient le 21 janvier au Quick et sur le sol carrelé du stand d’emballage de la nourriture.

Face à ce scandale, Quick a réagi quelques heures après cette annonce pour essayer de rattraper cette image désastreuse du groupe. Sur la page Facebook de Quick et sur Youtube le président du groupe s’est exprimé autravers d’une vidéo. Il affirme que « seule une défaillance au niveau local a pu provoquer cette situation dramatique » et que « ce ne sont pas les produits, ni les matières premières qui sont en cause ».

Message de Jacques-Edouard Charret, président du groupe Quick :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=wm0XG1kmwkM[/youtube]

Une information judicière a été ouverte contre X pour homocide involontaire vendredi dernier.

Mise à jour du vendredi 11 février :

La préfecture du Vaucluse a annoncé qu’elle autorisait la réouverture du Quick d’Avignon. Elle précise dans un communiqué que « Quick continue de coopérer en toute transparence avec les autorités administratives et judiciaires afin que soient expliquées les causes du décès de l’adolescent ».

Nous venons également d’apprendre que Vaucluse Matin s’est procuré le rapport de la Direction départementale de la protection de la population qui a entrainé la fermeture du Quick. Le quotidien souligne que sur 40 points de contrôle relevés, 14 on été notés en « non-conformité » dont 5 « majeures ».

Un inspecteur affirme dans le rapport qu’ « en de nombreux endroits les plaintes à gorges sont décollées et ne permettent pas un nettoyage et une désinfection efficace… » et « que la peinture des plaques murales est très usée par endroits, notamment sur le lieu de confection des sandwichs ». Il note également que des passages de gaines « mal découpées » présentent des « trous importants » qui laissent passer la poussière.

Vaucluse Matin rajoute que le personnel en cuisine n’a pas suivi de formation « hygiène » depuis un an, qu’ils ne portent pas les chaussures adéquates et qu’il n’y aurait pas de lave-mains là où les hamburgers sont confectionnés.

Le quotidien s’est de plus procuré l’arrêté préfectoral qui confirme également que « les agents de DDPP ont constaté de graves manquements aux règles d’hygiène et d’entretien général des lieux et installations ».

Le Quick en question avait déjà subit un rappel en 2008, le rapport affirme que « la vétusté mise en évidence lors de la dernière intervention en novembre 2008 s’est aggravée ».

N’hésitez pas à poster vos réactions en bas de page !

Mise à jour du samedi 29 janvier :

Selon le procureur de la république à Avignon, Catherine Champrenault, les analyses ont révélé qu’ il y a « une forte probabilité de toxi-infection alimentaire à l’orginine de cet oedème [qui est à l’origine du décès du collégien] ». On a découvert la présence, dans le liquide gastrique, d’un « staphylocoque doré » et d’un « bacillus cereus ». Selon le procureur il y a « plutôt une probabilité » que le repas de la veille en soit la conséquence.

De son côté le président du groupe Quick, Jacques-Edouard Charret affirme avoir fait appel à un « laboratoire agréé indépendant » pour effectuer des analyses et que « tous les échantillons ont révélé des résultats conformes aux normes sanitaires en vigueur ». Il ajoute : « je demande officiellement la réouverture du restaurant Quick Avignon Cap Sud dont la fermeture provisoire par principe de précaution ne me semble désormais plus justifiée ».

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=KthrLjwdcwM[/youtube]

Article original du dimanche 23 janvier :

Samedi dernier un adolescent de 14 ans est mort dans le village d’Oppède dans le Vaucluse. La cause de sa mort est pour l’instant inconnue, mais les enquêteurs privilégient la piste de l’intoxication alimentaire.

La veille, le collégien est allé manger avec son père dans un restaurant Quick situé dans la zone commerciale Cap Sud sur la nationale 7 à Avignon. Il avait commandé, comme son père, un hamburger « Extra Long Beef Pepper ». Quelques heures après, tous deux étaient pris de violents maux de tête et de vomissements.

L’enquête affirme que l’adolescent, à la santé fragile, « aurait pu être victime d’une rupture d’anévrisme liée au stress et aux convulsions qui ont accompagné ses vomissements ». Une autopsie a été pratiquée cet après-midi afin de déterminer les causes exactes de la mort. Catherine Champrenault, procureur de la République d’Avignon, a déclaré que « rien n’a été révélé par l’autopsie, ni un œdème cérébral, ni un œdème pulmonaire, donc on ne connaît toujours pas les causes » et a rajouté que « la thèse de l’intoxication alimentaire est ni écartée ni avérée ». Une expertise est en cours et les résultats seront sûrement connus avant la fin de la semaine.

Par précaution, le fast-food a été fermé jusqu’à nouvel ordre, suite à un arrêté préfectoral. Des prélèvements alimentaires ont également été faits. La direction de Quick annonce qu’elle « fera face à ses responsabilités si les résultats démontraient une implication ». Le groupe précise dans un communiqué qu’ « aucun autre client ayant consommé dans l’établissement  ne s’est plaint ou ait rapporté avoir été souffrant ».

Articles similaires :

Nouvelle intoxication chez Quick

Fast-food

Décédée après avoir mangé dans un kebab ?

4 commentaires

  • C’est scandaleux ! Honte à toi Quick ! Quand je vois toutes les personnes qui soutiennent Quick sur la page fb honte à vous aussi ! Quick, nous c’est la mort !

  • Il faut savoir que les employés de Quick ne sont pas formés sur les problèmes d’hygiène et leurs graves conséquences. Le personnel d’encadrement ( managers et directeurs ) sont des jeunes gens qui n’ont pas l’autorité ni la vigilance nécessaires pour contrôler que toutes les taches sont effectuées dans les règles. Il y a un gros manque à ce niveau-là. Un véritable encadrement n’est pas celui qui exerce seulement une pression pour que le travail soit fait, mais avant tout une surveillance de chaque instant et une présence effective des responsables.

  • C’est bon. De toute façon depuis quand les Fast Food sont bon pour la santé? Tout le monde y va quand même donc faut arrêter. Je pense pas que c’est uin sandwich qui fait que ce garçon a décédé. Pourquoi lui et pas une autre personne qui a pris ce même sandwich? Faut pas en faire une polémique. Ce n’est pas parce que CE restaurant ou il serve Quick il y a une chose tragique que c’est ça dans la france entière. C’est du n’importe quoi.

  • Nous savons aujourd’hui que le gérant de Quick que cette affaire a ruiné était hors de cause. Le lynchage médiatique a détruit sa vie, l’a ruiné. C’est un meurtre psychique comme celui qui a tué le médecin de Ko lanta ou Pierre Bérégovoy ainsi qu’un des accusé d’Outreau. Honte à ceux qui propage des rumeurs et qui condamne sur des rumeurs.
    Michel Muller
    président de l’association des victimes de dénonciation calomnieuses

Réagir