Actualité Année 2011 Juin

Du thé vert japonais radioactif en France

Vendredi dernier, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), a intercepté un lot de thé vert contenant deux fois plus de césium que le niveau maximal autorisé. C’est la première fois qu’un aliment radioactif a été intercepté lors des contrôles qui ont été mis en place depuis l’accident de la centrale atomique à Fukushima.

Le lot de 162kg de feuilles séchées a été intercepté à l’aéroport de Roissy par la DGCCRF suite à une analyse faite en laboratoire. Il a été révélé que le lot contenait une dose de Césium de 1038 becquerels par kilo, alors que la limite est fixée à 500 Bq/kg. Le thé, provenant de la préfecture de Shizuoka, au sud-ouest de Tokyo, va être détruit par une entreprise spécialisée. Précisons que Shizuoka est tout de même situé à plus de 450km de Fukushima !

La DGCCRF affirme dans un communiqué que : « C’est la première fois que l’on retrouve de la radioactivité aussi importante sur des aliments en France et sans doute en Europe. On a là des preuves tangibles que l’incident nucléaire de Fukushima a laissé des traces sur l’alimentation. Nos contrôles du coup vont être renforcé ». En effet, la DGCCRF ajoute qu’elle va « saisir la Commission européenne pour ajouter la préfecture de Shizuoka à la liste des préfectures pour lesquelles la réglementation européenne impose un contrôle systématique au départ du Japon ».

Sources Principales :

Réagir